Click here to send us your inquires or call (852) 36130518

La Guerre des 8 Jours – Journal d’une Ashdodienne

5 décembre 2012 9 h 13 min0 commentaire

Par Michaëla Benhaim

Journal d’une ashdodienne

Non, je ne me résous pas à la nommer « opération Amud Anan », parce que je ne l’ai pas vécu comme telle mais plutôt comme une guerre, une guerre de huit jours.

1er jour : Tsahal élimine Ahmed Jabari, chef de la branche armée du Hamas à Gaza avec son garde du corps et son fils dans un raid aérien qui a fait exploser son véhicule. J’ai cru, comme les fois précédentes, que cela se solderait par des menaces de vengeance et que « quelques roquettes jetées au p’tit bonheur la chance » en terrain ouvert, trouveraient leur fin. J’étais optimiste ou naïve. La télévision informe que les écoles dans le sud, seront fermées et des dizaines de roquettes s’abattent déjà sur le sud d’Israël.

Mercredi 14/11, bilan : 75 roquettes.

2e jour : Des roquettes pleuvent en continu sur tout le sud, aucune ville n’est épargnée. « Vous avez ouvert les portes de l’enfer !» nous annonce le Hamas. C’est à  Kyriat Malakhi que l’enfer débute : un immeuble est touché de plein fouet, tuant trois personnes. Branchée sur les ondes de Galei Tsahal, je crois mal comprendre, lorsque j’entends « Tseva Adom » dans le Goush Dan. Mon sang se glace ! Est-ce un avant-goût de l’enfer ?

Jeudi 15/11: bilan : 316 roquettes.

30.000 réservistes mis en état d’alerte pour une possible incursion dans la bande de Gaza.

3e jour : J’ai troqué mes talons et ma robe pour un jean et des baskets. C’est plus pratique pour courir et s’allonger dans la rue. Il faut bien faire des courses. Je suis surprise : au petit supermarché du coin, il n’y a pas de coca. Les fournisseurs ne sont pas venus livrer. Ikea aussi a annulé le montage de la bibliothèque de mon fils. Je cauchemarde. La vie s’est-elle arrêtée dans le sud ?

Ma sœur qui habite Jérusalem me supplie de venir nous reposer chez elle. Je ne peux pas accepter, il faut rester ici, être solidaires, ne pas céder à la panique, résister à l’envie de pleurer. Quelques minutes après son coup de fil, j’apprends avec effroi et stupeur que la ville Sainte (ils ne pourront plus prétendre qu’elle l’est pour eux également) n’est pas épargnée par l’alerte qui retentit quelques instants après l’entrée du shabbat. Mon cœur se serre. Néanmoins, comme les miracles font partie de notre quotidien, les deux roquettes tombent en terrain vague, près de villages palestiniens. Je me souviens que pendant la guerre du Golfe en 1991, (année de mon alya) jamais Jérusalem ne fut ciblée. L’alerte retentit aussi à Tel Aviv.  Sont-ils devenus fous ? L’ont-ils toujours été ?

Le gouvernement autorise la mobilisation de 75.000 réservistes. Des milliers de soldats ont déjà reçu leur convocation et se postent à la frontière, laissant derrière eux parents, enfants, femmes enceintes ; certains ne sont eux-mêmes que des enfants qui viennent à peine de finir leur service militaire.

Vendredi 16/11, bilan : 228 roquettes

4e jour : Au début, mon fils de treize ans descendait nonchalamment dans l’abri où il dansait et faisait le clown ; maintenant, il prie. Ressent-il l’angoisse qui m’étreint sachant que mon aînée est à l’armée et que c’est le second shabbat sans elle. Nous ne les maudissons plus pendant la sirène, nous nous taisons pour compter les boums, pour essayer de reconnaître ceux que le dôme de fer aurait pu intercepter. Une roquette frappe de plein fouet un immeuble d’Ashdod endommageant un appartement et faisant quatre blessés. Nous sommes blêmes et les traits tirés. Les roquettes continuent de  pleuvoir sur le sud et Tel Aviv est à nouveau la cible des roquettes. Dans le monde, se multiplient les manifestations contre Israël ; dans le monde arabe mais aussi en Europe. En Israël, des étudiants arabes israéliens de l’université de Tel Aviv et de Haïfa ont osé observer une minute de silence en mémoire du terroriste Jabari. Trop de démocratie tue !

Samedi 17/11, bilan : 237 roquettes

856 roquettes ont été tirées sur Israël depuis le début de la guerre, soit neuf par heure, en moyenne, une roquette toutes les six minutes.

5e jour : Les alertes sonnent sans répit sur tout le sud, ma tête aussi. À Ashkelon, deux  roquettes  percutent un immeuble, faisant deux blessés. Deux autres ont été neutralisées, un secouriste a été grièvement blessé dans une agglomération du sud, trois ont frappés des habitations à Beersheva, une à Sderot, deux à Ashdod, une voiture a été atteinte à Ofakim faisant cinq blessés dont un bébé de deux ans, trois sont tombés sur Eshkol sans faire de victimes ni de dégâts. Les autres sont tombés dans des zones inhabitées. À Tel Aviv, le dôme de fer intercepte une roquette. À Holon, une voiture est touchée par les débris et prend feu. Je ne me suis pas encore décidée à rentrer sous la douche et pour cause : la veille, je me suis vue descendre à l’abri les cheveux dégoulinants de shampoing, pieds nus, grelottante et folle de rage. Une des roquettes s’est abattue sur le parking d’un quartier d’Ashdod où vivent beaucoup de français. Les terrasses ont été soufflées et les vitres d’immeubles aux alentours brisées, pas de blessés. La seconde s’abat sur le toit de l’immeuble de nos amis de Grenoble (nouveaux immigrants) là aussi heureusement, uniquement des dégâts matériels. Jusqu’à quand allons-nous compter sur les miracles et sur le dôme de fer ? Ce jour-là, je ne me suis pas douchée !

Dimanche 18/11, bilan : 156 roquettes

6e jour : Mon chien a disparu et mon fils insiste pour que l’on aille à sa recherche. Je me doute que c’est encore une mauvaise idée, mais combien de temps encore resterais-je coincée à la maison avec comme seule action, celle de courir à l’abri et entre deux, de suivre le fil des infos qui vont trop vite. Pourquoi laisserais-je au Hamas le soin de fixer mon emploi du temps ? Nous n’avons pas retrouvé le chien (qui est revenu tout seul plusieurs heures après) mais nous avons eu droit à une alerte au milieu de rien qui nous a fait nous allonger, collés à un muret pendant des minutes qui m’ont parues interminables. Cette matinée est aussi éprouvante que les précédentes, plus de cent roquettes ont été tirées sur le sud en quelques heures seulement. Sur mon perron, un débris de roquette tombé du ciel. Une roquette a touché une école d’Ashkelon en plein sur le toit d’une classe. En 2003, (alors que la ville avait reçu sa première roquette) cette même école, avait été le lieu choisi par Ariel Sharon pour tenir sa conférence. Extraits de ses propos : « Je ne laisserai pas Ashkelon devenir une ligne de front », « La sécurité d’Israël et de tous ses citoyens est une priorité ».

Lundi 19/11, bilan : 143 roquettes

7e jour : Pendant que Tsahal continue les frappes aériennes, un fajr 5  s’abat sur un immeuble de Rishon Letsion, détruisant les trois derniers étages et blessant légèrement deux personnes.

Au  kibboutz du Conseil régional d’Eshkol, le soldat Joseph Partouk (Za ’’l) (d’Emanuel) a été tué par un tir de roquette, ainsi qu’un civil. Vers 14h 30 l’alerte retentit pendant la venue de Ban Ki Moon à Jérusalem. Encore une alerte à Tel Aviv où la roquette tombe en terrain vague. En Judée-Samarie, des palestiniens jettent des pierres et des cocktails Molotov en direction des soldats, des gardes-frontières et des véhicules israéliens. Tout ça, sur fond de cessez-le feu démenti pour l’instant par Israël.

Mardi 20/11, bilan : 221 roquettes

8e jour : Les roquettes continuent de pleuvoir dans le sud et une fois de plus, une roquette détruit une maison dans le conseil régional d’Eshkol.

Dans le même temps, quatre-vingt camions d’aide humanitaire sont entrés dans Gaza. Moi, je n’ose pas sortir et pourtant mon réfrigérateur est vide. Tant pis, j’y vais quand même. Mauvaise idée : l’alerte a retenti deux fois semant la panique dans le super marché. Dans l’abri, il y a toujours deux groupes : ceux qui râlent parce que notre Premier ministre ne fait pas ce qu’il faut à leurs yeux et ceux qui sont tétanisés. L’officier réserviste Boris Yarmoulnik (za’’l) est  grièvement  blessé par les débris d’une roquette tombée sur Ashkol (il succombera à ses blessures jeudi). Mes nerfs lâchent, j’espère qu’il n’y aura pas de cessez-le-feu et que l’armée de l’air continuera à bombarder  jusqu’à la  destruction de tout leur arsenal. Mais de  combien de roquettes et lance-roquettes disposent-ils ? Leur stock me paraît inépuisable.

Et comme si tout cela ne suffisait pas, en fin de matinée, un engin piégé explose dans un l’autobus au cœur de Tel Aviv.  Vingt-neuf blessés dont deux dans un état relativement grave ; on déplore de nombreux dégâts matériels. En fin de journée, le ministre des Affaires étrangères égyptien avec à ses cotés Hilary Clinton, annonce un cessez-le-feu qui prendra effet le soir même à 21h. Je suis scotchée, je n’y crois pas, non ce n’est pas possible ! Je décide quand même de me rendre à la manifestation organisée à Ashdod contre le cessez-le-feu (même si dans le fond, je sais que c’est peine perdue). Trois alertes à quelques minutes d’intervalle (vers 20h30) nous font courir dans le  seul restaurant (Atza) resté ouvert qui nous accueille dans son Miklat. À 21h et quelques secondes, une roquette explose en terrain ouvert à Beer Sheva, à Ashdod, l’alerte sonne encore vers 22h puis 2h du matin. En tout, douze roquettes se seront abattues sur le sud du pays après que le cessez-le feu soit entré en vigueur. Israël n’a pas bronché. Les réservistes ont commencé à être démobilisés et le lendemain, les enfants ont repris le chemin de l’école.

Mercredi 21/11, bilan : 130 roquettes

Jeudi 22/11 : C’est la gorge nouée que j’ai continué à regarder le petit écran, essayant vainement de comprendre ce qui avait mené Netanyahu à accepter ce cessez-le-feu. Les premiers mots qui sortent de ma bouche ne sont que colère et déception : « je ne voterai plus pour lui ! Pourquoi avoir cédé ? Pourquoi ne pas avoir fini ce que nous avions commencé ?  Pourquoi nous avoir laissé pour compte, nous les gens du sud ? » Malgré le désengagement d’Israël de la bande de Gaza en septembre 2005, les tirs ont non seulement continué mais se sont intensifiés. En 2008, le gouvernement d’Olmert  avait lancé l’opération « Oferet Yetsuka » (plomb durci) et l’armée était entrée à Gaza ; pour  Benyamin Netanyahou qui était chef de l’opposition à l’époque, ce n’était pas suffisant : « Tsipi Livni et le gouvernement Kadima ont arrêté Tsahal avant la fin du travail » affirmait-il et promettait alors : « nous ne stopperons pas l’armée et nous finirons le travail ».

Les sept dernières années, l’ordinateur de l’armée a fait des heures supplémentaires pour trouver des attributs aux opérations à Gaza : « Ich Haguechem » (l’homme de la pluie), « Arbaat Haminim » (les quatre espèces), « Pri Sahout » (fruit pressé), « Guechem Rishon » (première pluie), « Guichmé Kaytz » (pluies d’été), « Horef Ham » (hiver chaud), « Yémé Tchouva » (jours de repentir), « Kéchet Béanane » (arc en ciel), « Oferet Yetsuka »(plomb durci) et « Amoud Anane » (colonne de nuée, traduit par pilier de défense). Les noms changent, les gouvernements aussi, il n’y a que les promesses (en l’air) qui restent !

Nous savons tous que le Hamas va se réarmer sans perdre de temps (aidé continuellement par l’Iran qui le confirme). Mais malgré tout, je veux croire que la décision du gouvernement est murement réfléchie, qu’il n’a pas cédé simplement à une trop forte pression américaine ; je veux croire qu’il aime son peuple et son pays et qu’il n’y a pas là que des intérêts politiques pourris, qu’il n’a pas placé des milliers de réservistes pendant une semaine simplement pour menacer le Hamas de loin.  Je ne spéculerai pas sur une action future en Iran ni sur le fait que sur tous les fronts, le danger est imminent. J’attends le prochain round, déjà tourmentée d’imaginer qu’il sera plus violent.

À  Ashdod, la vie semble avoir repris son cours, les magasins ont rouverts, les voitures circulent, les chansons à la radio ne sont plus interrompues par l’annonce des alertes, il y a du monde dans les rues. Moi, je n’y arrive pas encore ; j’entends encore des boums, (alors que ce n’est que le tonnerre), des avions grondent encore dans le ciel et lorsque je suis en voiture, je repère encore les endroits les plus proches où je pourrai me cacher en cas d’alerte…

Bilan des 8 jours : 1506 roquettes ont été lancées sur Israël, 421 d’entre elles ont été interceptées par le Dôme de fer. 1500 frappes aériennes et 30 membres actifs  du Hamas ont été éliminés. Pendant cette opération, 4 civils et 2 soldats sont décédés de tirs de roquettes.

Selon les sources palestiniennes : 139 palestiniens sont morts, pour la plupart des civils (pas étonnant, ils s’en servent comme boucliers humains). Selon Tsahal, 177 palestiniens sont morts, (120 terroristes et 57 civils).Tsahal envoie des tracts au-dessus de Gaza avant de bombarder, pour prévenir les civils de quitter les zones sensibles. Les Gazaouis ont 15 minutes pour trouver un abri -quand le Hamas ne les oblige pas à rester pour leur servir de protection-. Durant l’opération « Colonne de nuée » le Hamas a lynché 6 palestiniens accusés d’avoir collaboré avec Israël.

Sondage effectué par « Panel Politics » après le cessez-le feu :

Etes-vous pour ou contre un cessez-le feu entre Israël et le Hamas?

Les habitants jusqu’à 40 km                             Les habitants en général

Pour       21%                                                      32%

Contre  71%                                                       60%

Sans opinion  8%                                               8%

Seulement 4% de la population pense que le calme va perdurer (je n’en fais pas partie !).



Tags:

Laissez un commentaire


Powered by Sweet Captcha
Vérifions que vous êtes un humain,
Glissez la bobine sur le projecteur
  • captcha
  • captcha
  • captcha
  • captcha

DecorCollection歐洲傢俬| 傢俬/家俬/家私| 意大利傢俬/實木傢俬| 梳化| 意大利梳化/歐洲梳化| 餐桌/餐枱/餐檯| 餐椅| 電視櫃| 衣櫃| 床架| 茶几

橫額| 貼紙| 貼紙印刷| 宣傳單張| 海報| 攤位| foamboard| 喜帖| 信封

QR code scanner| SME IT| system integration| inventory management system| label printing| Kiosk| Voice Picking| POS scanner| POS printer| System Integrator| printing labels| warehouse management| thermal printer| mobile solutions| mdm solutions| mobile device management

邮件营销| Email Marketing| 電郵推廣| edm营销| 邮件群发软件| edm| 营销软件| Mailchimp| Hubspot| Sendinblue| ActiveCampaign| SMS

Tomtop| Online shop| Online Einkaufen

地產代理/物業投資| 租辦公室/租寫字樓| 地產新聞| 甲級寫字樓/頂手| Grade A Office| Commercial Building / Office building| Hong Kong Office Rental| Rent Office| Office for lease / office leasing| Office for sale| Office relocation

香港甲級寫字樓出租

中環中心| 合和中心| 新文華中心| 力寶中心| 禮頓中心| Jardine House| Admiralty Centre| 港威大廈| One Island East| 創紀之城| 太子大廈| 怡和大廈| 康宏廣場| 萬宜大廈| 胡忠大廈| 信德中心| 北京道1號| One Kowloon| The Center| World Wide House

| 國際小學| 英國學校| International schools hong kong| 香港國際學校| Wycombe Abbey| 香港威雅學校| school day| boarding school Hong Kong| 香港威雅國際學校| Wycombe Abbey School

Addmotor Electric Bike| Electric bike shop / electric bicycle shop| Electric bike review| Electric trike| Fat tire electric bike| Best electric bike| Electric bicycle| E bike| Electric bikes for sale| Folding electric bike| Electric mountain bike| Electric tricycle| Mid drive electric bike Juiced Bikes Pedego Rad-Power