Click here to send us your inquires or call (852) 36130518

Affaire Dreyfus: le dossier secret rendu public

10 mars 2013 12 h 54 min0 commentaire
Plus d’un siècle après le déclenchement de l’affaire Dreyfus, le service historique de la Défense (SHD) a entrepris la numérisation du corpus complet des pièces qui composent le dossier secret de l’affaire.  Ce dossier secret est pour la première fois à disposition du public, sur Internet. L’ensemble des pièces disponibles sont en accès libre et gratuites.

Le dossier de l’affaire Dreyfus dans son intégralité, une première!

« Le dossier secret de l’affaire Dreyfus n’a jamais été publié dans son intégralité. La mise en ligne sur ce site est donc une première. Véritable fil rouge de ce feuilleton militaro-judiciaire, cet ensemble documentaire a pourtant été le principal objet accusatoire utilisé à l’encontre d’Alfred Dreyfus, dans le cadre des procès militaires et civils, publics ou à huis clos », explique le SHD en introduction.

22 décembre 1894: le capitaine Dreyfus est accusé à tort d’espionnage en faveur de l’Allemagne et fut condamner par le premier conseil de guerre de Paris. En l’absence de preuves, la condamnation fut obtenue grâce à la communication aux juges militaires, à l’insu du prévenu et de l’avocat de la défense, d’une petite série de pièces secrètes, le ‘Dossier secret’ », notent les auteurs.

A cette époque, les historiens et juristes voulaient avant tout innocenter le capitaine et n’accordèrent donc au contenu de l’accusation qu’un rôle secondaire. Plus de 470 documents sont inclus dans ce dossier: des documents officiels, des témoignages, des correspondances, …

Un dossier de « faux documents » pour accuser Dreyfus

Si la composition du dossier secret de 1894 reste mal connue, c’est qu’il ne « demeura pas longtemps dans son état originel. Après sa redécouverte par le lieutenant-colonel Picquart, chef de la section de statistique en 1896, les militaires, décidés à dissimuler leur crime, limogèrent Picquart et nommèrent à sa place le commandant Henry. Celui-ci, avec la complicité du sous-chef d’état-major Arthur Gonse et d’autres hauts gradés, adjoignit au dossier une série de faux, dont l’un, le « faux Henry », citait Dreyfus en toutes lettres. »

En 1897, ce dossier maquillé était composé d’une quarantaine de documents. Un an plus tard, lorsque la révision fut lancée, près de 500 documents avaient été réunis et présentés à la Cour de Cassation.

Un amalgame haineux

Parmi le nombre réduit de pièces disponibles en 1894, les historiens ont repéré plusieurs lettres issues de la correspondance des attachés militaires italien et allemand, qui «mêlaient systématiquement espionnage et érotisme». Panizzardi et Schwartzkoppen entretenaient en effet une liaison homosexuelle, «des pratiques sexuelles qui étaient tolérées à Paris, mais tout de même considérées comme condamnables par les codes bourgeois de l’époque», poursuit Pauline Peretz. «On a voulu se demander ce que faisait cette correspondance homo-érotique dans le dossier secret de l’affaire Dreyfus, se demander quelle accusation les personnes qui dirigeaient le service des Statistiques ont voulu construire à charge contre Dreyfus.»

 

D’après les historiens Pierre Gervais, Pauline Peretz et Pierre Stutin, c’est un amalgame haineux qui a fait d’Alfred Dreyfus un accusé: «En raison des parallélismes formels existant entre judaïsme et homosexualité, il n’est pas impossible que ces similarités aient pu conduire les juges du Conseil de guerre de 1894 à penser, sur la base des pièces qu’on leur présentait à huis clos que, puisque Dreyfus était juif, il avait bien pu tremper dans ce milieu louche.» «En l’absence de preuves contre Dreyfus, le Service des statistiques a voulu construire une présomption forte: suggérer que Dreyfus était associé à des espions aux mœurs jugées comme déviantes, en introduisant pièces homosexuelles dans le dossier secret», conclut l’historienne.

Pour consulter le dossier secret de l’affaire Dreyfus, cliquez ici

Reproduction autorisée avec la mention © Meteor Magazine et un lien actif vers l’article.



Tags:

Laissez un commentaire


Powered by sweetCaptcha


雪茄| 雪茄烟网购/雪茄网购| 雪茄专卖店| 古巴雪茄专卖网| 古巴雪茄价格| 雪茄价格| 雪茄怎么抽| 雪茄哪里买| 雪茄海淘| 古巴雪茄品牌| 推荐一个卖雪茄的网站| 非古雪茄| 陈年雪茄| 限量版雪茄| 高希霸| 帕特加斯d4| 保利华雪茄| 大卫杜夫雪茄| 蒙特雪茄| 好友雪茄

古巴雪茄品牌| 非古雪茄品牌

DecorCollection歐洲傢俬| 傢俬/家俬/家私| 意大利傢俬/實木傢俬| 梳化| 意大利梳化/歐洲梳化| 餐桌/餐枱/餐檯| 餐椅| 電視櫃| 衣櫃| 床架| 茶几

橫額| 貼紙| 貼紙印刷| 宣傳單張| 海報| 攤位| foamboard| 喜帖| 信封

QR code scanner| SME IT| system integration| inventory management system| label printing| Kiosk| Voice Picking| POS scanner| POS printer| System Integrator| printing labels| warehouse management| thermal printer| mobile solutions| mdm solutions| mobile device management

邮件营销| Email Marketing| 電郵推廣| edm营销| 邮件群发软件| edm| 营销软件| Mailchimp| Hubspot| Sendinblue| ActiveCampaign| SMS

Tomtop| Online Einkaufen

Beauties' Secret化妝及護膚品

Addmotor electric bike shop

地產代理/物業投資| 租辦公室/租寫字樓| Office for lease / office leasing| Office building| 甲級寫字樓/頂手| 商業大廈| Commercial Building| Grade A Office| Office for sale| Hong Kong Office Rental / Rent Office| 地產新聞

香港甲級寫字樓出租

中環中心| 合和中心| 新文華中心| 力寶中心| 禮頓中心| Jardine House| Admiralty Centre| 港威大廈| One Island East| 創紀之城| 太子大廈| 怡和大廈| 康宏廣場| 萬宜大廈| 胡忠大廈| 信德中心| 北京道1號| One Kowloon| The Center| World Wide House

| Wycombe Abbey| 香港威雅學校| private school hong kong| English primary school Hong Kong| primary education| top schools in Hong Kong| best international schools hong kong| best primary schools in hong kong| school day| boarding school Hong Kong| 香港威雅國際學校| Wycombe Abbey School