Click here to send us your inquires or call (852) 36130518

Willi Voss, de complice de l’OLP à membre de la CIA

8 janvier 2013 13 h 57 min0 commentaire
Willi Voss, connu également sous le nom de Willi Pohl, a commencé comme petit délinquant dans la vallée industrielle de Ruhr en Allemagne. Peu de temps après, cependant, il a aidé l’OLP dans l’attaque de 1972 aux Jeux Olympiques de Munich. Puis il est devenu un informateur précieux de la CIA, et a écrit un livre sur sa vie dans l’ombre.

 

Été 1975 – Willi Voss avait peu d’alternatives: la prison, le suicide ou la trahison. Il a choisi la trahison. Après tout, il venait d’être trahi par les deux hommes en qui il croyait, et dont le combat avait forcé à mener une existence clandestine.

Il s’agissait des plus proches conseillers du dirigeant palestinien Yasser Arafat qui l’avaient utilisé et avaient mis en péril sa vie: Abou Daoud, le cerveau de l’attaque terroriste sur les athlètes israéliens aux Jeux olympiques d’été de 1972 à Munich, et Abou Iyad, le chef du service de renseignement Razd de l’OLP.

Voss, un petit délinquant de la région industrielle de Ruhr en Allemagne de l’Ouest, de mèche avec les dirigeants palestiniens tant redoutés dans le monde? Il a fallu un certain nombre de coïncidences et de rebondissements pour que Voss se retrouve dans une telle position, mais ici, il était en mission pour les Palestiniens – dans une Mercedes-Benz, voyageant de Beyrouth à Belgrade, avec sa petite amie Ellen.

Son travail consistait à livrer la voiture, avaient dit Iyad et Daoud. Mais ils avaient négligé de mentionner que la Mercedes contenait des armes automatiques, un fusil de sniper et des explosifs, qui ont été cachés dans un compartiment secret et comportait un certain nombre de paquets, pesant chacun 20 kilos – avec des détonateurs entièrement assemblés, faits de fulminate de mercure, une substance très instable. Si Voss faisait un accident, lui, la voiture et sa petite amie auraient été en pièces.

Voss n’a été informé de sa cargaison dangereuse que lorsque les agents des douanes roumaines ont mis sans dessus dessous le véhicule. La seule chose qui les a sauvé, c’est le fait que l’OLP maintenait des liens excellents avec le régime roumain. Les responsables roumains ont placé les deux Allemands dans une voiture conduite par un couple de retraités de la région de Rhénanie, qui étaient sur le chemin du retour en Allemagne après des vacances. Voss et sa petite amie se sont retrouvés à Belgrade. Ce fut la fin de la route pour eux – et, comme Voss le rappelle aujourd’hui, le jour où ils devaient prendre une décision fatidique: la prison, le suicide ou la trahison?

De serviteur du terrorisme à espion de la CIA

Prison ? En Allemagne, il y avait un mandat d’arrêt contre Voss. Quelques années plus tôt, il avait été placé en détention lors d’un raid au domicile de Munich d’un ancien officier SS qui était de mèche avec les néo-nazis. Les enquêteurs avaient des armes et des explosifs de l’OLP ainsi que des plans pour des attaques terroristes et des missions de prises d’otages à Cologne et Vienne.

Suicide ? Voss et sa compagne ont passé trois jours et trois nuits dans un hôtel sordide à Belgrade, où ils ont continuellement débattu pour savoir s’ils devaient mettre fin à leur vie. Mais ils ont décidé de ne pas choisir cette option.

Il ne restait que la trahison. Voss et sa copine sont allés à l’ambassade américaine, ont demandé à parler à un diplomate et Voss a déclaré: “Je suis un officier du Fatah. C’est ma femme, j’aurais une offre intéressante à faire à votre agence de renseignement ».

Voss est devenu un traître. Il est passé de complice des terroristes palestiniens à membre de l’agence de renseignement américaine – d’un serviteur du terrorisme à un espion de la CIA. Comme si sa première vie n’étaient pas suffisamment chargée, Voss a opté pour une seconde vie: il choisit le nom de code «Ganymède» pour la CIA (nom de l’amant enlevé de Zeus, le père des dieux dans la mythologie grecque).

Sa carrière d’agent secret l’a amené de Milan et Madrid jusqu’à Beyrouth et le siège des services de renseignements de l’OLP. « Ganymede » a fourni des informations et des documents qui ont aidé à contrecarrer les attaques au Moyen-Orient et en Europe. Duane Clarridge, le fondateur légendaire du Centre antiterroriste de la CIA, lui a même donné la mission d’attraper le fameux terroriste Carlos, «Le Chacal».

Voss, néo-nazi… ?

Voss dit souvent: « C’était exactement comme ça, mais personne ne le croit de toutes façons » – comme si lui-même avait du mal à lier ensemble tous les bouts de sa vie pour créer une biographie cohérente. Il a 68 ans et veut clarifier les choses: il n’a jamais été un néo-nazi, il insiste. «J’étais un chien errant – celui qui avait été expulsé si souvent qu’il voulait mordre en retour, peu importe comment», dit Voss. « Si j’avais rencontré Andreas Baader à l’époque », soutient-il, «j’aurais probablement fini avec la Fraction Armée Rouge».

C’est une déclaration qui ne devient plausible que si l’on considère les autres expériences formatrices de sa vie. Il raconte que son enfance a été marquée par la violence, les abus sexuels et autres humiliations. « Enfant, j’étais sans cesse confronté à des situations dans lesquelles j’étais totalement impuissant», dit Voss, «  et c’est ce qui a déclenché une rage, une honte totale et le sentiment que j’étais la chose la plus inutile au monde ».

Adolescent, il a cherché à échapper à ce monde en se joignant à une clique de voyous. Ce qui lui a valu un an de détention pour mineurs. Cela l’aura conduit à une petite carrière de délinquant dans la région industrielle de la Ruhr.

Mais en 1960, Voss rencontre Udo Albrecht en prison, qui devint plus tard une figure de proue majeur dans la scène néo-nazie allemande.

Du néo-nazi Albrecht aux Palestiniens

Voss a commencé à être en contact avec l’OLP quand il a aidé son copain Albrecht à sortir de prison. Le néo-nazi s’est échappé en Jordanie, où il a commencé à fréquenter des Palestiniens. Lorsque Daoud, l’architecte du massacre de Munich, lui demanda s’il connaissait un homme digne de confiance en Allemagne, Albrecht a recommandé Voss.

A Dortmund, Voss a donc acheté un certain nombre de berlines Mercedes pour Daoud – et s’est occupé de faire un faux passeport. Aujourd’hui, Voss croit qu’il a même été impliqué dans les préparatifs de l’attaque de Munich. Pour un certain nombre de semaines, dit-il, il a conduit le chef de Septembre Noir, un groupe terroriste ayant des liens avec l’OLP, « dans toute l’Allemagne, il rencontrait des Palestiniens dans les différentes villes ».

Lorsque Voss a vu les images à la télévision, il dit avoir seulement réalisé que la «mission» était le massacre de 1972 Jeux Olympiques d’été.

Six semaines plus tard, Voss a été arrêté en Allemagne. Il avait des mitrailleuses et des grenades à main qui découlaient de la même source que les armes utilisées par les preneurs d’otages palestiniens à Munich. Cela a marqué le début des négociations initiées par l’avocat de Voss, Wilhelm Schöttler, qui a envoyé une lettre avec une offre  «classée secrète » au ministre fédéral des Affaires Spéciales Bahr Egon.

L’offre était simple: relâcher Voss pour permettre des négociations avec Septembre Noir. L’objectif était de prévenir de nouvelles attaques sur le sol allemand. Aujourd’hui, il est connu que des hauts fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères ont rencontré l’avocat, qui a été considéré comme un radical de droite, et a discuté d’une série d’exigences jusqu’en mars 1974, quand le ministre de l’Intérieur d’alors, Hans-Dietrich Genscher, a décidé de mettre fin aux négociations.

Des attentats de Munich à Beyrouth

Six jours plus tard, un tribunal de Munich a condamné Voss à une peine de prison relativement faible de 26 mois.

En décembre 1974, sa peine a été suspendue en dépit du fait qu’il était toujours sous enquête, soupçonné d’être un membre de Septembre Noir. En février 1975, il quitta l’Allemagne pour Beyrouth, où il servit à nouveau la cause palestinienne jusqu’à ce qu’il conduise une voiture bourrée d’armes et d’explosifs à la frontière roumaine en été 1975.

Douglas, nom de code «Gordon», était l’officier commandant de Voss à la CIA. Il a une très haute opinion de « Ganymede »: « Willi était un gars très cool, il était créatif et un peu fou – nous avons passé des moments très, très intenses ensemble.».

« Ganymede » a ainsi déjoué des attentats en Suède et en Israël, identifié des cellules terroristes dans divers pays et fourni des informations sur les collaborations entre le néo-nazi Albrecht et ses complices du Fatah de Yasser Arafat. Et, comme si tout cela ne suffisait pas, Voss habitait à côté du grand terroriste Abou Nidal.

Le mandat d’arrêt allemand annulé

Les membres de l’organisation terroriste ont également demandé la libération d’un Allemand au cours de leur opération au Soudan: Willi Voss. «Ce fut sa référence», dit Douglas. « C’est la raison pour laquelle nous étions ravis de travailler avec lui.« 

La CIA a fait en sorte que Voss n’ait plus à craindre d’être arrêté en Allemagne. « Il était clair pour lui qu’il ne pouvait pas continuer avec son ancien mode de vie », dit Douglas. «Il voulait survivre et être un jour en mesure d’être  à nouveau en Allemagne« , se souvient-il. «Après tout, il avait une femme, et elle a eu un enfant de 10 ans. »

« Comme toujours dans de telles situations, nous avons informé le bureau de la CIA à Bonn, et ils ont tout arrangé avec le BND ou le BKA, en fonction de la situation« , a dit espion Clarridge, se référant à l’agence allemande de renseignements étrangers et l’agence d’investigation criminelle intérieure. Seulement quelques semaines après la première réunion, le mandat d’arrêt allemand avait été annulé.

Voss écrit maintenant des livres. Il est spécialisé dans les thrillers criminels et des scénarios. Mais l’auteur n’a jamais osé aborder le matériau le plus passionnant de tous – l’histoire de sa vie.

Maintenant, il la raconte pour la première fois. Le titre allemand de son livre est « Untergrund » (« Under Ground ») et, d’après la préface, les lecteurs ne devraient pas s’attendre à « une confession écrite demandant pardon. »

Source: Der Spiegel



Tags:

Laissez un commentaire


Powered by Sweet Captcha
Vérifions que vous êtes un humain,
Metter le smiley sur le tee-shirt
  • captcha
  • captcha
  • captcha
  • captcha

DecorCollection歐洲傢俬| 傢俬/家俬/家私| 意大利傢俬/實木傢俬| 梳化| 意大利梳化/歐洲梳化| 餐桌/餐枱/餐檯| 餐椅| 電視櫃| 衣櫃| 床架| 茶几

橫額| 貼紙| 貼紙印刷| 宣傳單張| 海報| 攤位| foamboard| 喜帖| 信封 數碼印刷

QR code scanner| inventory management system| labelling| Kiosk| warehouse management|

邮件营销| Email Marketing| 電郵推廣| edm营销| 邮件群发软件| edm| 营销软件| Mailchimp| Hubspot| Sendinblue| ActiveCampaign| SMS

Tomtop| Online shop| Online Einkaufen

地產代理/物業投資| 租辦公室/租寫字樓| 地產新聞| 甲級寫字樓/頂手| Grade A Office| Commercial Building / Office building| Hong Kong Office Rental| Rent Office| Office for lease / office leasing| Office for sale| Office relocation

香港甲級寫字樓出租

中環中心| 合和中心| 新文華中心| 力寶中心| 禮頓中心| Jardine House| Admiralty Centre| 港威大廈| One Island East| 創紀之城| 太子大廈| 怡和大廈| 康宏廣場| 萬宜大廈| 胡忠大廈| 信德中心| 北京道1號| One Kowloon| The Center| World Wide House

| 國際小學| 英國學校| International schools hong kong| 香港國際學校| Wycombe Abbey| 香港威雅學校| school day| boarding school Hong Kong| 香港威雅國際學校| Wycombe Abbey School

Addmotor Electric Bike| Electric bike shop / electric bicycle shop| Electric bike review| Electric trike| Fat tire electric bike| Best electric bike| Electric bicycle| E bike| Electric bikes for sale| Folding electric bike| Electric mountain bike| Electric tricycle| Mid drive electric bike Juiced Bikes Pedego Rad-Power