Click here to send us your inquires or call (852) 36130518

Un appel aux armes

12 novembre 2012 20 h 02 min0 commentaire

« Au cours des 24 dernières heures, 107 roquettes sont tombées sur le sud d’Israël. Cent sept roquettes tirées avec l’intention de tuer, de blesser, de mutiler. Cent sept roquettes destinées aux populations civiles d’un pays souverain. Et étant donné que nous ne sommes pas actuellement engagés dans une opération de grande envergure pour faire face à ceux qui sont responsables de cette violence, je vais poser la question évidente: «Quel autre pays tolèrerait cela? ».

Quelle autre nation souveraine dans le monde permettrait une telle violation flagrante de ses frontières et de sa sécurité sans une réponse à grande échelle? Des représailles ciblées sont un bon début, mais elles sont en deçà de la réponse que de telles attaques nécessitent. Une partie de la raison pour laquelle les actions d’Israël restent mesurées, c’est qu’Israël est tenu à un niveau qu’aucun autre pays dans le monde n’est appelé à respecter, et Israël prend en compte l’opinion du monde.

Des incursions beaucoup plus faibles ont donné lieu à des actions beaucoup plus importantes par d’autres nations souveraines.

Le monde demande à Israël du temps et de « faire preuve de retenue» face aux attaques sans fondement sur sa population. Mais pourquoi ? Des incursions beaucoup plus faibles ont donné lieu à des actions beaucoup plus importantes par d’autres nations souveraines. Entre 1936 et 1939, les Britanniques ont géré la révolte arabe en brûlant des villages entiers et en tuant 3.000 Palestiniens. Dans les années 1970, le roi Hussein a répondu aux émeutes palestiniennes en Jordanie en massacrant 2500 Palestiniens en dix jours. En 1989, au Panama, quatre marines américains non armés ont pris un mauvais virage et se sont retrouvés à un poste de contrôle militaire. Ils ont essayé de fuir et un a été tué et un autre blessé. Bush a décrit cela d’ «affront énorme» et les Etats Unis ont envahi le Panama avec 20.000 soldats : environ 4.000 personnes ont été tuées.

Depuis le début de l’année 2009, environ 2.262 roquettes ont été tirées depuis Gaza sur Israël.

 

Au cours des trois années écoulées depuis la dernière opération de Gaza, selon le blog officiel de Tsahal, 11 personnes ont été tuées et 127 blessées dans les attaques de roquettes en provenance de Gaza. Dans les dernières semaines, les attaques menées depuis Gaza se sont particulièrement intensifiés. Le 23 octobre, un capitaine de l’armée israélienne a été grièvement blessé lors d’une patrouille de routine de la frontière. La semaine dernière, un soldat de Tsahal a été légèrement blessé et deux autres légèrement blessés quand ils ont été attaqués lors d’une patrouille de routine. Deux jours plus tard, les terroristes dans la bande de Gaza ont ouvert le feu sur une patrouille de routine de Tsahal.

Hier, le dernier barrage de la violence a commencé vers 16 heures quand une jeep de ma base transportant quatre soldats, dont deux que je connais, a été frappée de plein fouet par une roquette. Un de ces soldats est dans un état critique et pourrait ne pas s’en remettre. Aujourd’hui, trois civils qui se rendaient au travail ont été blessés dans la ville de Sderot. Depuis hier, ceux d’entre nous chargés de la première réponse à la frontière de Gaza ont été confinés dans des véhicules blindés. Nous avons dormi des minutes, pas des heures, et dans ces véhicules blindés nous avons mangé, essayé de dormir, ri, chanté, plaisanté et, parfois, prié.

L’une de nos principales responsabilités en tant que premiers intervenants est de protéger les communautés et les kibboutzim près de la frontière contre les infiltrations de terroristes, et les tirs de roquettes sont souvent précurseurs d’une attaque terroriste. En conséquence, lorsque les missiles tombent, les premiers intervenants se précipitent vers leurs véhicules alors que des civils se précipitent vers des abris.

Lorsque vous regardez une roquette lancée dans votre direction, il apparaît toujours, du moins au début, qu’elle vous est directement dirigée. Si vous êtes intelligent, vous apprenez à arrêter de regarder. Lorsque la sirène retentissait, nous chantions, criions, priions ; bref, quelque chose qui nous empêchait de trop penser. Inévitablement, la roquette frapperait et le sol s’ébranlerait à des degrés divers en fonction de sa distance, faisant trembler non seulement notre véhicule, mais aussi notre santé mentale collective.

Et c’est ainsi que j’écris maintenant, pas en tant que citoyen mais en tant que soldat: je suis prêt. N’ayant jamais été à la guerre, je ne peux pas savoir ce que cela implique. Je sais seulement que cela est inacceptable. Même un crachin quotidien de roquettes depuis la bande de Gaza, qui est actuellement une averse, est inacceptable. Nos familles méritent mieux. Notre pays mérite mieux. Pour être clair, personne ne veut la guerre, et surtout pas un soldat dans une unité servant à la frontière de Gaza. Je comprends les dangers, et je ne les prends pas à la légère. Mais au bout du compte, nous avons choisi d’être des soldats de combat. Et même si nous n’avons pas demandé cette escalade, nous nous tenons prêts et disposés à défendre nos foyers et nos familles.

Nos familles méritent mieux. Notre pays mérite mieux.

Nous avons demandé la paix, et nos ennemis ont répondu avec des roquettes. Nous avons demandé d’envoyer nos enfants à l’école sans s’inquiéter; de nous rendre au travail sans craindre que des roquettes commencent à tomber pendant l’heure de pointe, de vivre nos vies sans la crainte de roquettes et du terrorisme, et nous avons eu pour réponse un «Non! »

Depuis le retrait de la bande de Gaza en 2009, notre désir de paix a été accueillie avec des milliers de missiles, des missiles qui sont assimilables à une déclaration de guerre. Nous n’avons pas demandé cela. Et nous ne voulons pas cela. Mais à un certain moment, le coût de l’inaction est trop élevé. Comme John Stuart Mill a écrit:

La guerre est une chose laide, mais pas la plus laide des choses. L’état vétuste et dégradé du sentiment moral et patriotique qui pense que rien n’est pire que la guerre est bien pire. »

Texte d’un soldat qui a demandé à garder l’anonymat en raison de restrictions de l’armée



Tags:

Laissez un commentaire


Powered by Sweet Captcha
Vérifions que vous êtes un humain,
Glissez le nœud sur la voiture
  • captcha
  • captcha
  • captcha
  • captcha

DecorCollection歐洲傢俬| 傢俬/家俬/家私| 意大利傢俬/實木傢俬| 梳化| 意大利梳化/歐洲梳化| 餐桌/餐枱/餐檯| 餐椅| 電視櫃| 衣櫃| 床架| 茶几

橫額| 貼紙| 貼紙印刷| 宣傳單張| 海報| 攤位| foamboard| 喜帖| 信封 數碼印刷

QR code scanner| inventory management system| labelling| Kiosk| warehouse management|

邮件营销| Email Marketing| 電郵推廣| edm营销| 邮件群发软件| edm| 营销软件| Mailchimp| Hubspot| Sendinblue| ActiveCampaign| SMS

Tomtop| Online shop| Online Einkaufen

地產代理/物業投資| 租辦公室/租寫字樓| 地產新聞| 甲級寫字樓/頂手| Grade A Office| Commercial Building / Office building| Hong Kong Office Rental| Rent Office| Office for lease / office leasing| Office for sale| Office relocation

香港甲級寫字樓出租

中環中心| 合和中心| 新文華中心| 力寶中心| 禮頓中心| Jardine House| Admiralty Centre| 港威大廈| One Island East| 創紀之城| 太子大廈| 怡和大廈| 康宏廣場| 萬宜大廈| 胡忠大廈| 信德中心| 北京道1號| One Kowloon| The Center| World Wide House

| 國際小學| 英國學校| International schools hong kong| 香港國際學校| Wycombe Abbey| 香港威雅學校| school day| boarding school Hong Kong| 香港威雅國際學校| Wycombe Abbey School

Addmotor Electric Bike| Electric bike shop / electric bicycle shop| Electric bike review| Electric trike| Fat tire electric bike| Best electric bike| Electric bicycle| E bike| Electric bikes for sale| Folding electric bike| Electric mountain bike| Electric tricycle| Mid drive electric bike Juiced Bikes Pedego Rad-Power